Publié le 09/02/2012

DERIVES SECTAIRES

Santé et risques de dérives sectaires
 
La MIVILUDES publie un nouveau guide sur "santé et dérives sectaires". Destiné aux professionnels de santé, mais aussi aux particuliers confrontés aux situations de ce type, ce guide vise à aider à repérer les situations de danger et à proposer des outils pratiques pour pouvoir réagir en conséquence. La Miviludes estime qu'aujourd'hui 4 Français sur 10 ont recours aux médecines dites alternatives ou complémentaires, dont 60% parmi les malades du cancer. Plus de 400 pratiques non conventionnelles à visée thérapeutique sont proposées. Si toutes ces pratiques ne sont pas forcément sectaires, la maladie est devenue une porte d'entrée pour les mouvements à caractère sectaire.
Des fiches concernent les professionnels de santé (médecins, dentiste, sage-femme, pharmacien, infirmier, kiné,...) pour les aider à repérer un patient membre d’un groupe sectaire et à agir face à un confrère engagé dans un mouvement déviant.
D'autres parties du guide ciblent les situations à risques et les conseils pratiques. A noter en annexe un lexique des méthodes les plus répandues.
(Disponible en ligne et diffusé au format papier par la Documentation française).

Formation et risques de dérives sectaires

A l'occasion d'un colloque sur le thème des dérives sectaires dans la formation professionnelle, tenu le 9 février, la MIVILUDES (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) lance un site internet rénové et publie un guide Savoir déceler les dérives sectaires dans la formation professionnelle.

La mission rappelle "que la formation professionnelle est devenue une cible privilégiée pour les mouvements à caractère sectaire cherchant à acquérir de nouvelles ressources financières, à recruter de nouveaux adeptes et à conquérir des parts d’influence dans l’entreprise ou l’administration. Sur l’ensemble des formations proposées, 20 % relèvent du « comportemental » ou du « développement de soi ». Or, c’est justement dans ce domaine que le risque sectaire se révèle le plus important, avec celui de la santé, par le biais des pratiques non conventionnelles à visée thérapeutique." 

Rédigé avec le concours du ministère chargé de l’apprentissage et de la formation professionnelle, ce nouveau guide a l’ambition d’aider l’ensemble des acteurs du secteur à repérer et à lutter contre les « situations à risque ». (Disponible en ligne et diffusé au format papier par la Documentation française).